Archives de Catégorie: Éducation

Les sous-employés

Aux États-Unis, plus d’un diplômé sur trois agé de 25 ans et moins travaille dans un emploi qui ne requiert aucun diplôme universitaire. Ce qui me rappelle une partie du débat avec les étudiants l’an dernier – on ne doit pas handicaper nos jeunes à croire qu’un diplôme est une panacée – et il vaut recommencer à valoriser les autres voies de cheminement.

 

Et aux États-Unis, les jeunes ont la situation bien pire qu’ici, car non seulement leur diplôme ne sert pas – il leur coûte énormément plus cher!

Le futur de l’éducation

Nous avons exploré le principe du Khan Academy qui produit des centaines de vidéos Youtube gratuits sur des tas de sujets différents, rendant une éducation accessible à bien des gens qui désirent apprendre sans débourser des milliers de dollars pour un certificat. Une autre plateforme d’apprentissage est Coursera. Cette plateforme permet quiconque de s’inscrire dans les meilleurs cours de niveau universitaires gratuitement. Le site, relativement nouveau a déjà inscrit 2,4 million d’étudiants qui ont accès à 214 cours en provenance de 33 universités.

Nos étudiants veulent une éducation abordable, et ils croient que la seule façon c’est en passant par le gouvernement, plus de taxes, et plus de structures étatiques… quand la réponse au défi de la gratuité scolaire passe par le marché libre de l’information.

Entrevue avec Salman Khan

Salman Khan est le fondateur de Khan Academy, une institution "en-ligne" et gratuite, qui consiste en centaines de vidéos sur des tas de matières différents. Son approche à l’éducation est certainement intéressante. L’entrevue est disponible ici et copiée dans son intégralité par la suite.

Lire la suite

Charlotte Iserbyt – Deliberate Dumbing Down of the World

Lire la suite

L’avantage d’une population diplômée

Peter Schiff a fait le tour de la Nouvelle-Orléans et demandé aux gens qu’il rencontrait si ils possédaient un diplôme universitaire. Le résultat démontre très bien ma position, que de vouloir étendre la diplômation au plus grand nombre possible n’aide en rien la population, car il abaisse la valeur de celui-ci. Dans une société où tout le monde est diplômé, la majorité de ceux-ci seront décus et auront l’impression (souvent justifiée) d’avoir perdu leur temps et leur argent..

Éducation: Rahm Emanuel et la CAQ

Les enseignants de Chicago sont présentement en grève, jetant environ 350,000 enfants hors du système scolaire public durant le conflit. Si on regarde celui-ci dans les détails, on peut certainement y voir un parallèle à la proposition de François Legault et de la CAQ. Un affrontement entre les syndicats et les réformateurs un incontournable?

Selon le maire, les questions qui restaient à régler en négociation sont le nouveau système d’évaluation des enseignants, ainsi que la capacité des directeurs d’école de mettre un enseignant à pied. Le maire poussait aussi pour des heures d’école prolongées, mais par contre, l’administration municipale voulait couper les salaires des enseignants.

Source: Chicago Tribune

La fête est terminée

Après plus de trois mois de tension, le Québec vit finalement une accalmie. Profitons-en pour comprendre pourquoi le climat social s’est ainsi détérioré.

Chose certaine, il faut regarder au-delà de la simple hausse des droits de scolarité. Il est inconcevable et totalement irrationnel qu’une augmentation de 0,50 $ par jour provoque la colère et les débordements dont nous avons été témoins, surtout compte tenu de la bonification du programme de prêts et bourses. Lire la suite

Démocratie directe

Avec le mouvement étudiant, on entend souvent parler de démocratie directe, qui semble-t-il justifierais à peu près toute action de groupe. Sans aller dans les exemples extrêmes qui ont été entendus pour dénigrer cette méthode (ie, si 10 personnes dans ma rue votent pour ne plus payer d’impôts, c’est un vote démocratique légitime, donc il doit être respecté). Nous avons vu un cas tout autre cette semaine, dans le cas de l’enseignant de secondaire 4 qui a visionné la vidéo du meurtre par Luca Rocca Magnotta. Semble-t-il qu’il a cédé à la pression des étudiants, et que ceux-ci avaient voté en majorité de le visionner.

Un vote démocratique d’un groupe ne le soustrait en rien aux devoirs moraux, et au respect des lois. L’enseignant qui a cédé à la pression est coupable au minimum de n’avoir su exercer un bon jugement et son autorité morale dans la classe. Il pourrait même faire face à des accusations criminelles pour cette action. Le vote démocratique de ses étudiants ne le soustrait en rien à ses devoirs en tant qu’enseignant, ni aux lois qui prévalent dans notre province. Et si les étudiants avaient voté qu’il fasse une reconstitution de la scène avec un des étudiants??

École de désobéissance

Les mouvements d’indignés sont partout, mais se distinguent en au moins un point avec notre mouvement social au Québec: ils encouragent l’école! En effet, le groupe a créé une "école d’été en désobéissance", un crous de 12 semaines, qui se terminera à temps pour l’anniversaire du mouvement le 17 septembre, où ils comptent fermer la ville de New York.

Un extrait du curriculum:

Each week, we will develop the group affinities, technical skill-sets and operational roles necessary for successful actions, such as target-scouting, march-pacing, research & messaging, mic-checking, banner-deployment, communications coordination, media documentation, and police liaison. We will also hone and expand the tactical vocabulary used during #SpringTraining. Emphasis will be placed on infiltrations, interruptions, slowdowns, and blockades undertaken by small action-teams rather than unified mass demonstrations.

Vidéo pris au premier "cours".

Source: The Blaze

Les impôts des étudiants

Trouvé sur Facebook. Les montants semblent crédibles, mais je ne peux les garantir..

LES IMPÔTS DES ÉTUDIANTS.

Depuis plus de 25 ans que je prépare les déclarations de quelques centaines de clients chaque année dont plusieurs étudiants,
je constate que même les universitaires, à l’exception des HEC peut-être, n’arrivent pas dans la très grande majorité à les faire eux mêmes
et quand ils essaient, c’est plein d’erreurs.

Dans le but de m’assurer que ceux qui essaient réclament bien tous les crédits auquels ils ont droit, voici un exemple (cas réel 2011) d’un de mes clients.

Étudiant à temps plein dans une Université à Montréal, il a gagné durant l’été et les weekends 10.880$ en 2011.

Déjà je sais qu’il n’a aucun impôt à payer ni au Fédéral, ni à Québec. Il n’a pas à contribuer non plus à l’assurance médicaments du Québec
ni la contribution santé de 100$. Donc tous les montants de retenus d’impôt sur ses chèques de paye lui sont remboursés.
Il contribue cependant au RRQ (son fonds de pension québécois) 365$, l’assurance emploi 153$ et le Régime Provincial d’Assurance parentale 58$.

Ses frais de scolarité 2011 sont de 2,564.35$

Il a droit au crédit fédéral de 15% -384.65$
et provincial de 20% pour frais de scol. – 521.87$
Le % est le même pour tous peu importe le niveau de revenu.
Si l’étudiant n’utilise pas ces crédits maintenant, il peut les transférer
à ses parents ou les reporter indéfiniment, jusqu’au jour où il aura un impôt à payer.

Au fédéral il y a un crédit pour montant relatif aux études basé
sur le nombre de mois à temps plein ou partiel. Dans le cas présent c’est 8 mois à temps plein.
8 mois X 400$ = 3200$ X 15% -480.00$

Le crédit suivant c’est pour les manuels
8 mois X 65$ = 520$ X 15% -78.00$
____________________________________________________________

Donc après impôts les frais de scolarité nets
de notre étudiant seront de 1,108.93$

WOW! Beaucoup moins impressionnant que ce que l’on voit à TV…….

Mais c’est pas fini, puisqu’il a travaillé, même s’il est étudiant,
considéré à faible revenu, le gouvernement provincial , Québec’
lui accorde un crédit rembourable pour prime au travail.

Avec son revenu de 10,880$ il reçoit -510.87$
Et utilisant son bon jugement, il décide d’appliquer
ce montant payé par Québec à ses frais de scolarité.
____________________________________________________________

Notre étudiant n’a plus que 597.96$ à régler

Mais il a encore droit à d’autres montants
C’est pas une farce, je vous le jure…..

Il recevera pendant la prochaine année
son crédit pour la TPS -309$

et le crédit à la Solidarité de Québec -264$
____________________________________________________________

Encore une fois il utilise son bon jugement et l’applique à son solde de frais de scolarité.

Il lui reste un solde de 24.96$

Sur son 10,880$ moins 24.96$ moins RRQ, Ass emploi, RPAP (576)
il lui reste net dans ses poches 10,279$ et comme il a décidé de rester
chez ses parents pour la durée de son BACC, il devrait arriver à s’en sortir.
Sinon à 2 ou 3 étudiants qui partagent un logement, et quelques sacrifices, ils devraient survivre.

En passant, l’augmentation de 325$ par année, après impôts le montant net ou réel,
c’est 211.25$ avec les crédits de 35%.

Après 5 ans le 1,625$ devient dans la réalité,

la somme de 1,056.25$.

Je parle ici dans la vrai vie, sans discours partisan et sans la désinformation habituelle,

Donc si vous cotoyez des étudiants, vous pouvez utiliser ces données
pour leur permettre de retirer TOUS les crédits auquels ils ont droit.
C’est un cas réel comme j’en ai eu des centaines semblables.
Et les calculs ont été réalisés à l’aide du logiciel professionnel Profile de Intuit pour comptables.

Tant qu’au conflit actuel qui les concerne, mon opinion n’a aucune importance
puisque je fais parti de la préhistoire.
Imaginez, j’ai complété mon Bacc à l’UdeM en 1979 et mes 2 certificats en gestion aux HEC
dans les années 80. Je suis donc un baby-boomer, trop vieux pour comprendre quoique ce soit.

Québec prépare le chemin aux étudiants en sciences humaines

Il y a deux semaines, le gouvernement du Québec a annoncé la création de 1,800 postes additionnels dans la fonction publique. On doute fort que ces postes soient critiques à la société qui pullule déjà de fonctionnaires, mais ça fera moins de chômage dans les nouveaux diplômés…

Source: TVA

 

Outrée au Michigan

Le syndicat des enseignants du Michigan est outré par une loi qui fait son chemin dans la législature qui demanderait aux enseignants de contribuer à leur propre plan de pension. Sous SB1040, les enseignants devraient contribuer de 5 à 10% de leur salaire envers leur pension. La loi requiert aussi de les retraités atteignent le vénérable âge de 60 ans avant de recevoir des avantages médicaux.

Lire la suite

Eco 101: Le coût de renonciation

Un des premiers principes appris en économie est les décision ont un coût direct, mais aussi un coût de renonciation. Par exemple, on peut payer 10$ pour un sandwich, mais en faisant cela, nous ne pourront plus nous acheter un billet de cinéma avec cet argent. Ce principe s’applique aussi dans les tâches que l’on effectue.

Étudiants: Bon ou pas, l’offre?

TVA Nouvelles a analysé les coûts et bénéfices de l’offre du gouvernement pour les étudiants. Les résultats pourraient en surprendre quelques uns..

Manifestation étudiantes: les victimes oubliées

Une petite pensée aujourd’hui pour une amie, mère de trois enfants, qui a eu le courage de retourner aux études l’an dernier en médecine nucléaire pour se perfectionner dans son emploi. Elle a participé à la "démocratie" étudiante pour protéger ses droits, et est en arrêt d’études depuis 10 semaines, sans recours. Comme elle est en congé sabbatique pour le temps de ses études, elle ne collecte pas de revenu durant toutes ces semaines d’oisiveté. Combien lui aura coûté ce boycott? 10 ans d’augmentations? 30 ans d’augmentations? Elle est une victime oubliée, elle et tous les adultes qui sont à l’école pour améliorer leur sort.

C’est la même chose pour les jeunes étudiants qui sont là pour apprendre et non pour changer le monde à coup de 325$… ceux qui graduent verront éventuellement le coût de la grêve, les mois perdus.. ces mois qui n’auront pas aidé leurs études (c’est pas grave, je peux les reprendre et ça ne me coûte rien!)… et en bout de ligne ces mois où ils n’auront pas travaillé ça va leur coûter cher éventuellement. Oops!

Débat sur le mouvement étudiant

J’ai écouté ce matin ce débat entre Réjean Breton et Léo-Paul Lauzon à l’émission de Denis Lévesque. J’ai bien aimé les arguments de Breton qui rejoignent les miens. Je le partage alors avec vous..

On récolte ce que l’on sème

Le bras de fer se poursuit entre les étudiants et le gouvernement du Québec. Dans ce dossier, l’État bénéficie de la sympathie de la majorité des citoyens. Pourtant, il est partiellement responsable de l’attitude des étudiants, car il a lui-même, jadis, semé les graines du mécontentement. Lire la suite

Étudiants: modèles possible?

Les étudiants en boycott nous ont souvent dit que nous devrions regarder les modèles français et scandinaves, qui sont encore moins dispendieux que le notre. Ont-ils vraiment pensé à leur proposition?

Étudiants: la CAQ promets trop

Mercredi, François Legault a fait une déclaration qui m’a fait sursauter: un plan de remboursement des prêts étudiants limité à 5% du revenu, avec effacement de la dette restante après 10 ans.
Lire la suite

Étudiants: La valeur ajoutée

Dans le débat actuel, un argument de la position pour la gratuité scolaire est que la société fait un investissement dans l’étudiant, et que celui ci aura la chance de gagner des centaines de milliers de dollars supplémentaires durant sa carrière, et remboursera cette somme à même les impôts versés sur cette somme additionnelle. Dans bien des cas, c’est vrai. Dans d’autre cas, c’est faux…

Lire la suite