Archives de Catégorie: Economie américaine

Taux 10 ans

Le taux des bons de 10 ans des États-Unis grimpe en flèche. Ce n’est pas bon signe, car beaucoup de taux à travers le monde sont basés sur celui-ci. La Fed perd-elle le contrôle finalement? C’est à suivre.

Please Enable Images to See this

L’histoire se répète?

Une des (multiples) raisons de la crise financière et immobilière récente a été les politiques gouvernementales d’accès à la propriété. Le gouvernement américain (et canadien) a favorisé l’achat de maisons avec divers programmes et politiques, en réduisant les barèmes d’emprunt, en créant un marché secondaire pour les titres hypothécaires et en poussant généralement les insitutions financières à prêter aux familles à plus faibles revenus.

En 2006, le pourcentage de propriétaires de maison primaires a atteint des records. Succès, et puis la crise. Beaucoup de ceux qui ont acheté plus gros qu’ils pouvaient se permettre on perdu leur maison. On peut blâmer les banques. On peut blâmer les courtiers. On peut blâmer les acheteurs. On peut blâmer le gouvernement. Sans blague, chaque intervenant y trouve sa part de blame. Maintenant, ce ratio est à un bas historique, tellement les gens ont perdu.

Que peut-on faire pour améliorer tout ça? Et bien le gouvernement peut instaurer des programmes d’accès à la propriété! Et faire pression sur les banques pour ouvrir les vannes du crédit!

Misère… on apprendra jamais? Obama administration pushes banks to make home loans to people with weaker credit

USA: Travail vs SSD

Les médias nous répètent souvent que l’économie est sur la voie de la croissance et utilise le taux de chômage pour nous montrer que les choses vont relativement bien. Nous avons discuté sur le blogue comment ces données sont faussées par plusieurs manipulations statistiques, et que si le taux de chômage était calculé comme il l’était avec l’ère Clinton, celui-ci serait actuellement d’environ 26% aux États-Unis. Une façon facile de voir le phénomène est de regarder plutôt le taux de participation au marché du travail, qui est à son plus bas depuis le début des années 80. On ne peut comparer directement à la Grande Dépression, bien sûr car depuis cette époque le marché de l’emploi a grandement changé, entre autre avec l’arrivée massive des femmes. On a regardé comment le gouvernement de ce pays encourage l’oisiveté en ayant augmenté à 99 semaines la période de l’assurance-chômage. Mais une nouvelle statistique commence à faire les rondes, c’est à dire le nombre de gens sur le Social Security Disability (SSD), un équivalent à notre CSST. Le chroniqueur de CNBC Rick Santelli en a parlé aux auditeurs de cette chaine le 26 mars dernier et la vidéo est disponible ici.

Alors qu’il y a seulement environ 7 million de chômeurs officiels aux États-Unis, le nombre de personnes qui sont inaptes au travail atteint maintenant 14 millions de personnes, soit plus de 10% des travailleurs! Il nous dit que quelqu’un qui travaille à temps plein au salaire minimum réussit à engranger 15,000$ par an, contre seulement 13,000$ par an pour un "blessé", mais celui-ci a droit à l’assurance maladie, ce qui est très avantageux la bas. Si avantageux que depuis deux ans, seulement 1% des ‘blessés’ ont quitté le programme, qui coûte 300 milliards par an aux contribuables!

Dans certaines régions du pays, une personne sur quatre fait partie de ce programme! Un très bon travail de compilation des statistiques peut être retrouvé ici.

Salaire minimum nécessaire?

Dans le grand débat entre les économistes et les interventionnistes sur l’utilité ou l’avantage de lois sur le salaire minimum, on entend régulièrement des prédictions qui nous disent que sans lois sur le salaire minimum, les employés seraient exploités par les méchants patrons qui n’attendent que cette opportunité pour exploiter les plus pauvres de la société.

L’économiste tentera d’expliquer que la compensation d’un employé, optimalement sera le produit de l’offre et de la demande, et doit refléter la valeur du travail de l’employé pour l’entreprise pour être embauché. Mais qui a raison? As-t-on un cas sur lequel on peut se baser? Et bien, comme on sait, aux États-Unis, un boom économique a lieu dans certaines régions à cause de l’exploitation des gaz de shale. Les travailleurs de l’industrie ont droit à des services comme les autres, comme des épiceries, restaurants, etc. Si une compagnie comme Wal Mart veut avoir présence dans la région, pourra-t-elle offrir des postes au salaire minimum?

Et bien, non! Wal-Mart offre des emplois la bas bien au dessus du salaire minimum. Et les postes à 17$ restent vacants par manque d’intérêt des employés potentiels. Le marché fonctionne-t-il??

Wal-Mart starts its Williston workers at $17 an hour, $25 for overtime, but is short 125 people because so many leave for oil field jobs paying at least $80,000 per year.

Because modern oil field laborers generally work two weeks on-two weeks off, they can live hundreds of miles away.

Billings Realtor Charlie Hamwey said that despite their big paychecks, only a few oil workers buy homes.

“I would say only two out of 10 of them can qualify for a mortgage because their credit is so bad,” he said.

But they are driving rental prices higher.

Nouvelle devise en Virginie?

Le congrès de l’État de la Virginie considère plus sérieusement un projet d’un de ses membres: la création d’une devise monétaire distincte pour l’État. Ce plan vieux de 3 ans, et qui à l’origine a été vu comme une folie, semble accrocher l’intérêt de plus en plus de politiciens… Voir cet article du Washington Post.

The trillion dollar coin is an utterly idiotic idea

J’aimerais partager ces commentaires de Lars Christensen sur l’idée de la pièce de 1 trillion, qui tiens le blogue The Market Monetarist. L’article en son entier suit:

Lire la suite

Indicateur à suivre

Cet indicateur de la Federal Reserve Bank of St. Louis a prévu toutes les récession depuis 50 ans, c’est à surveiller. En haut de 20, une récession est pratiquement inévitable.

RECPROUSM156N_Max_630_378

Plus d’argent…

On parle beaucoup trop du "fiscal cliff" ces jours-ci. Souvenez-vous de la raison de cette loi? À l’été 2011, le gouvernement fédéral américain arrivait au bout de ses capacités légales d’emprunt, et dans une entente de dernière minute, ils ont passé cette loi qui leur donnait jusqu’à la fin de l’année 2012 pour s’entendre sur des mesures de rétablissement des finances publiques, ou bien ces mesures "draconniennes" prendraient effet. Les événements qui y étaient reliés ont mené quelques agence de quotation à réduire la quote de crédit des États-Unis.

Mais, avant même que les deux partis prennent entente sur ces réductions, surprise surprise: la nouvelle limite d’endettement sera atteinte dès lundi! Le Trésor va encore prendre quelques mesures d’urgence pour pallier à la situation, comme elle l’avait fait la dernière fois. Quoi qui arrive pour le problème du "fiscal cliff", ne vous surprenez pas si une nouvelle panique la suite de très près!

Source: Fox

Les dépendants et les productifs

Une étude du magazine Forbes, qui est mentionnée dans ce clip de Fox Business, rapporte que 11 des 50 états américains ont plus de personnes dépendants d’un chèque du gouvernement que de travailleurs du secteur privé. Inutile de vous expliquer que cette situation n’est pas soutenable à long-terme.. par dépendants, on parle de personnes recevant leur revenu de l’état tel l’aide sociale, une pension et bien sûr les fonctionnaires.

Why There Are No New Jobs In America

Économie relancée grâce au schiste

Quelques exemples de l’effet de la croissance de la production énergétique des États-Unis, et de la baisse des coûts de celle-ci qui en suit:

La compagnie Wham-O a récemment repatrié la moitié de sa production de Frisbee de la Chine vers les États-Unis.

Une nouvelle usine d’acier est en construction à Youngstown en Ohio (près des régions pétrolifère Utica et Marcellus). Cet usine de 650 millions de dollars et d’un million de pieds carrés construira 500,000 tonnes de tubes d’acier par année.

Une compagnie de fertilisants égyptienne construit une usine de fertilisants en Iowa pour 1,4 milliards. Ce sera la plus grande usine de la sorte construite dans les 20 dernières années au pays.

D’autres usines chimiques coûtant au-delà de 1 milliard à construire sont projetées par Dow Chemical, Royal Dutch Shell et Chevron Phillips au Texas et en Louisiane.

La compagnie de fertilisants CF Industries va dépenser 2 milliards pour augmenter sa production aux États-Unis d’ici 2016.

La liste des investisseurs potentiels est longue: Occidental Chemical, Formosa Plastics, LyondellBasell Industries et Eastman Chemical ont chacune annoncé des plans de construire ou de réactiver de nouvelles usines aux États-Unis.

Dette: la pointe de l’iceberg

Selon Chris Cox and Bill Archer, qui ont servi sous Bill Clinton, le problème de la dette de 16 milliards aux États-Unis n’est que la pointe de l’iceberg. En 1994 déjà, ils avertissaient que les programems sociaux en assurance-santé (Medicare) et la pension de vieillesse (Social Security) allaient rapidemtn mettre le gouvernement en banqueroute, à moins de subir une réforme drastique.

Comme nous savons, ces réformes n’ont pas eu lieu, et aujourd’hui en 2012, le problème est bien pire qu’il y a 15 ans. Selon es experts, la dette du gouvernement fédérale n’est pas de 16 trillions, mais il faut y ajouter les pensions des employés fédéraux, les promesses de la Social Security ainsi que celles de Medicare, ce qui monte le passif du gouvernement à 86,8 trillions, ou bien 550% du PIB.

Ce passif, selon eux, augmentait de 7 trillions annuellement en date du 31 décembre 2011, et cette somme est complètement ignorée quand le déficit annuel de 1.1 trillions est annoncé.

Source: Wall Street Journal

La reprise américaine en perspective

Selon une étude du gouvernement américain, voici comment se compare à reprise économique actuelle par rapport à la moyenne.  (source : ici)

Quand on pense que les autres récessions n’ont pas bénéficié des mêmes plans de relance que ceux déployés depuis 2008, n’y a -t-il pas de quoi remettre en question la pertinence des méthodes keynésiennes?  Oui.  Évidemment!  Est-ce que les gouvernements tirent des leçons du passé pour éviter de reproduire les mêmes erreurs et pour éviter de gaspiller l’argent des contribuables?  Non.  Évidemment!

Le mur fiscal

Nous entendons beaucoup parler du mur fiscal qui attends les États-Unis. En voici une petite explication graphique.

Mes prédictions pour Obama

Il est à noter que mes prédictions ne sont basées que sur mon opinion, et non pas sur des informations privilégiées. Mais je vais partager celles-ci avec vous pour le plaisir de l’exercice. Donc voici ce que je prédit pour le deuxième mandat de Barack Obama à la présidence des États-Unis.

Lire la suite

Une image vaut 1000 mots : Obama ou Romney?

Obama nous a montré de quoi il est capable.  Les Américains ont-ils les moyens de se payer le luxe de 4 années supplémentaires de socialisme et de "crony capitalism" ?

Le précipice de l’AMT

La plupart des gens l’ignorent, mais les États-Unis ont deux systèmes de taxation parallèles. Il y a celui qui affecte presque tous les travailleurs du pays, et l’AMT (Alternative Minimum Tax). Ce système a vu le jour vers la fin des années 1960. Durant la guerre du Vietnam, il a été découvert que certains millionaires ne payaient aucun impôt sur le revenu. Les médias se sont emparé de l’histoire et le Congrès a rapidement réagi en créant un nouveau système d’imposition – l’AMT.
Lire la suite

Sandy et les vitres cassées

Plusieurs économistes s’en donnent à coeur joie dans leurs prédictions de renouveau économique suite à la catastrophe de cette semaine, comme nous en parlions ici.

Lire la suite

LG Chem: Usine du Futur

LG Chem est une usine de batteries à lithium-ion de 300 millions. La moitié de cette somme fournie par l’administration Obama dans son programme d’énergie verte. Mais cette usine n’a pas encore produit une seule batterie… et les employés admettent qu’ils n’ont rien à faire! Au moins une trentaine d’entre eux passent leur journée à jouer à des jeux de société ou aux cartes……….

Et il n’y a pas si longtemps, le président Obama en faisait les louange en Juin 2010: “You are leading the way in showing how manufacturing jobs are coming right back here to the United States of America.”

Source: National Review

Où couper?

Le problème des déficits gouvernementaux n’est pas unique au Québec. Ici, on se pose la question : où couper pour équilibrer le budget féderal américain?