Archives d’Auteur: Nathalie Elgrably-Levy

Ce que le Canada pense du Québec

Avant, le Québec voulait se séparer du Canada.  Maintenant, on dirait bien que c’est le Canada qui veut se séparer du Québec!

Le documentaire sera bientôt diffusé sur Canada D.

 

 

 

OBA MAO???

Voici une phot prise dans un marché en Chine.  Très révélateur, non?

Bloquons la hausse des …. cotisations!!!!

Voici ce qu’on apprenait dans La Presse du 21 novembre:

La FECQ veut doubler ses cotisations

Malgré des dons de 140 000$ qui provenaient en «grande partie» des syndicats, la dernière grève étudiante a coûté cher à la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), a appris La Presse. L’association étudiante veut maintenant doubler la cotisation annuelle de ses dizaines de milliers de membres.

«Si, bêtement, notre seul but avait été de renflouer les coffres, on aurait proposé une hausse de cotisation de 0,50$ pour un an, et après ça, ç’aurait été fini», a affirmé Éliane Laberge, en poste depuis la fin du mandat de Léo Bureau-Blouin. «Notre objectif, ce n’est pas ça, c’est de faire grandir la Fédération.» Mme Laberge évoque notamment l’ajout de plusieurs services qui profiteraient aux membres de la FECQ.

Donc, les étudiants ne comprennent pas la nécessité d’une hausse des frais de scolarité pour maintenir les services éducatifs à un certain niveau.   Par contre, quand il s’agit de financer leurs associations …. ils comprennent la nécessité de faire payer les membres.

Pourtant, si l’éducation est un droit, les services offerts par les associations étudiantes devraient l’être tout autant, non?  À quelle heure Pauline Marois manifeste en cognant sur une casserole?

Une image vaut mille mots: le bilan d’Obama

Une image vaut mille mots: le bilan d'Obama

La solidarité … un concept à géométrie variable?

D’une part:

Il y a 20 mois débutait la guerre civile en Syrie.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ce conflit a fait 40,000 morts (mais certainement davantage).  C’est l’équivalent de 2000 morts par mois.

Le nombre total de réfugiés dans les quatre pays voisins de la Syrie (Turquie, Liban, Jordanie et Irak) s’élève à plus de 408.000.

Au Québec, à peine 220 personnes ont répondu à l’appel du Collectif  syrien pour participer à une manifestation ayant pris la forme d’un sit-in.  Aucun politicien n’était présent.  Aucun syndicat.

D’autre part:

L’opération israélienne Pilier de la défense, s’est amorcée il y a 6 jours (le 14 novembre). Le chef militaire du Hamas, Ahmad Jabaari, a été assassiné  et un peu plus de 60 Palestiniens ont perdu la vie depuis le début des bombardements israéliens, selon un récent bilan fourni par les services des urgences à Gaza.  Notons que cette attaque était en réponse aux dizaines de tirs de roquettes et missiles lancés récemment par le Hamas et d’autres organisations terroristes depuis la Bande de Gaza sur une population civile israélienne de plus d’un million et demie

Au Québec :  on organise aussitôt une manifestation pro-palestinienne à  laquelle plus de 2000 personnes participent, y compris les députés de QS Françoise David et Amir Kadir et des représentants de l’ASSÉ et des étudiants de Concordia.

Face à un déséquilibre aussi flagrant, je me questionne:

Pourquoi tant de soutien aux palestiniens et pratiquement rien pour les syriens? 

Est-ce que 40,000 morts parmi les Syriens valent moins que 60 morts parmi les palestiniens?

Comment tous ces bien-pensants qui manifestent peuvent-ils donc justifier leur discrimination envers les Syriens?

Une courte réflexion

La solidarité selon le gouvernement de Mme Marois:

Faire des cadeaux coûteux aux étudiants.  Il ne faudrait surtout pas que la jeunesse ait un sous de plus à sortir de sa poche pour aller à l’université!  Pas de problème, il suffit de couper dans les chirurgies pour les gens atteints de cancer pour financer le gel des frais de scolarité.  C’est politiquement moins risqué pour le PQ:  les cancéreux ne risques pas de manifester pendant des semaines!

Dans la plupart des pays, celui qui ne porte pas assistance à une personne en danger peut-être jeter en prison.  Chez nous, ils sont ministres ou première ministre.

Leçon d’économie gauchiste

La reprise américaine en perspective

Selon une étude du gouvernement américain, voici comment se compare à reprise économique actuelle par rapport à la moyenne.  (source : ici)

Quand on pense que les autres récessions n’ont pas bénéficié des mêmes plans de relance que ceux déployés depuis 2008, n’y a -t-il pas de quoi remettre en question la pertinence des méthodes keynésiennes?  Oui.  Évidemment!  Est-ce que les gouvernements tirent des leçons du passé pour éviter de reproduire les mêmes erreurs et pour éviter de gaspiller l’argent des contribuables?  Non.  Évidemment!

Coup d’oeil sur l’économie du Québec : l’appauvrissement des Québécois

Voici un tableau qui devrait, je l’espère, inspirer le ministre Marceau dans la préparation de son budget.

La réalité, c’est que le position du Québec ne cesse de dégringoler.  Il est temps d’inverser la vapeur, et ça presse!

 

Rang parmi les 10 provinces canadiennes

En % de la moyenne canadienne

1976

2010

1976

2010

Revenu total médian des Québécois

4e

8e

97%

88%

Revenu total moyen des Québécois

4e

7e

97%

86%

Revenu total moyen après impôts des Québécois

4e

7e

97%

85%

Coup d’oeil sur l’économie du Québec: La pauvreté des Québécois

La prochaine fois que quelqu’un encensera le "modèle" québécois, ayez ces images à l’esprit.

J’attire votre attention sur le fait que la pauvreté relative des Québécois est systématique depuis 1976.

Il se cache donc des phénomènes structurels qui nous empêchent de prospérer

Remarquez bien, ces graphiques ne sont pas vraiment surprenants.

C’est exactement le genre de résultats que l’obtient

quand on décourage le travail et on pénalise l’effort.

Tellement de potentiel …. si peu de résultats.  C’est triste, non?

Une image vaut 1000 mots : Obama ou Romney?

Obama nous a montré de quoi il est capable.  Les Américains ont-ils les moyens de se payer le luxe de 4 années supplémentaires de socialisme et de "crony capitalism" ?

Une courte réflexion: Ramener à 100$ la contribution annuelle à un parti politique?

Pour combattre la corruption, le PQ propose de ramener à 100$ la contribution annuelle à un parti politique.  Cette solution semble faire de nombreux heureux….. mais je ne suis pas du nombre.

En fait, je suis 100% contre ce plafond.  C’est même une bien mauvaise idée.

Fixer le plafond à 100$ ne signifie pas que les dons ne dépasseront pas 100$.  En revanche, ça signifie que les gens vont redoubler d’imagination pour faire parvenir leur contribution discrètement, ce qui augmentera l’opacité du financement des partis.  Or, plus le financement est opaque, moins on sait ce qui se passe, plus la corruption est facile.  Je préfère un système sans plafond.  Que celui qui veut verser 10,000$ à un parti le fasse en toute légalité.  Vive la  transparence!!!!

De cette manière, il sera facile de savoir qui contribue et pour quel montant.   Il sera également plus facile d’identifier si les élus concèdent des privilège particuliers aux généreux donateurs.  (ex: un permis de garderie).

Discours de P. Marois : augmenter les investissements en R & D?

Dans son discours inaugural, Pauline Marois a déclaré son intention "d’augmenter les investissements publics et privés en recherche et développement à 3 % du PIB."

Or, le problème au Québec, ce n’est pas que nous investissons trop peu en R & D, c’est que cet investissement rapporte peu.

Avant d’avoir recours à sa solution favorite (i.e. augmenter les dépenses de l’État),  madame Marois devrait essayer de comprendre pourquoi le Québec a moins de brevets que la Colombie-Britannique, l’Ontario, l’Alberta, et la moyenne canadienne, alors que le Québec consacre une plus grande proportion de son PIB à la R & D que les provinces mentionnées, et plus que la moyenne canadienne. 

Source :  CPQ – Bulletin de la prospérité

Ouragan Sandy: le retour du sophisme de la vitre cassée

Au-delà de la tragédie humaine que génère n’importe quel acte de destruction ou catastrophe naturelle, certains y voient une bénédiction pour l’économie et un remède miracle à une croissance anémique.  Au fils des ans, ce principe a été érigé en principe inaliénable.  Nous en avons encore la preuve avec le passage de Sandy (ici).

Le raisonnement qui permet de dire que la destruction engendrée par Sandy relancera l’économie est en apparence tout à fait logique, car après la destruction s’impose la reconstruction et les efforts qu’elle implique. Bien entendu, bâtir signifie que la demande de biens et services augmente et qu’il faut embaucher des travailleurs. Dès lors, les défenseurs des bienfaits de la destruction affirment que cette hausse de l’emploi contribue à diminuer davantage le chômage, à augmenter le revenu des ménages et, par ricochet, à augmenter les dépenses de consommation. Les ventes au détail augmentent à leur tour, ce qui exerce à nouveau des pressions à la hausse sur la demande de main-d’œuvre et contribue à réduire davantage le chômage. Un cercle vertueux est alors enclenché et l’économie reçoit le traitement de choc qui va la sortir de sa torpeur. Lire la suite

Coup d’oeil sur l’économie du Québec – Les finances publiques

 

C’est au Québec que les gouvernements ont le plus endetté leurs citoyens.  La dette nette par habitant au Québec est supérieur de 24% à cette de l’Ontario, la deuxième province la plus endettée.

NB:  cette mesure de la dette tient compte de la valeur des actifs non financiers.  Comme il est peu probable que Québec vende ses hôpitaux, ses autoroutes, etc, … il serait plus adéquat de regarder l’évolution de la dette brute.  De plus, c’est sur la dette brute que l’on paie des intérêts, et non sur la dette nette.  Malgré tout, j’ai retenu la dette nette.  Ça permet de mesurer l’ampleur du problème même en le regardant sous son  meilleur angle.

Regardons maintenant la dette du gouvernement du Québec en % du PIB.  Selon cette mesure, (1) le Québec est la province la plus endettée,  et (2) le Québec est la seule province où le rapport dette/PIB a augmenté entre 2004, 2007 et 2010.

L’endettement est un mécanisme qui permet de reporter dans le temps la perception d’impôts pour le financement des dépenses publiques.

Vu l’ampleur de la dette et l’absence de volonté des gouvernements à mettre la hache dans les dépenses …. attendons-nous à d’importantes hausses d’impôts dans l’avenir!

Une image vaut 1000 mots

Source: ici

Source : ici

Élections américaines

Pour ce qui n’ont pas vu le débat entre Romney et Obama …. voici une version sympathique!

Une image vaut 1000 mots

Bilan économique de Mme Marois : 2 ans plus tard

Source :  Le blog de P.A. Beaulieu

La ségrégation linguistique de J-F Lisée et du PQ

Voici une déclaration de Jean-françois Lisée rapportée  par le quotidien The Gazette :

"It has not been true for a long time that we want to make Quebec as French as Ontario is English," he said. "It’s time we all forgot that. CEGEP is important for linguistic transfer. It is the time when young people make lasting friendships, find a marriage partner, start a job. We want that to happen in French."  (ici)

Imaginez s’il avait dit :

"CEGEP is important for interracial exchanges.  It is time when young people make lasting friendships, find a marriage partner, start a job. We want that to happen between white people."

Nous aurions alors été scandalisés face à une déclaration clairement raciste, et avec raison.  Alors pourquoi accepter la ségrégation linguistique de Lisée?  Pourtant, il dit explicitement que le PQ ne souhaite pas que les jeunes francophones soient en contact avec des anglophones, qu’ils développent des amitiés ou tombent amoureux.  M. Lisée est ministre « du dialogue avec les anglos-québécois ».  Or, il veut isoler les jeunes francophones.  Bravo pour le dialogue!!!!

Il a fallu longtemps pour que les sociétés surmontent les préjugés raciaux, et il reste encore du chemin à parcourir! Aujourd’hui, la race n’est plus un critère de sélection (du moins, je l’espère!).  Or, voilà que Lisée prône ouvertement la sélection linguistique.  Plutôt arriéré, non?  Quelle sera donc la prochaine étape?  Interdire les mariages entre groupes linguistiques?   Au minimum, M. Lisée souffre d’ethnocentrisme : « tendance, plus ou moins consciente, à privilégier les valeurs et les formes culturelles du groupe ethnique auquel on appartient » (Claude Lévi-Strauss).

Remarquez également que Lisée est fier de dire :

À la fin des années 1980, pendant le deuxième mandat de Ronald Reagan et la fin de la guerre froide, j’ai été correspondant à Washington  … /…   J’ai signé quelques textes d’opinion dans le Washington Post, le New York Times et l’International Herald Tribune.  (ici)

Tout cela lui aurait été impossible s’il ne maitrisait pas la langue de Shakespeare.  Alors pourquoi diabolise-t-il ainsi l’anglais?   Pourquoi empêcher les jeunes québécois d’avoir les mêmes opportunités que lui?